Siphon La Française de St Yorre, bassin de Vichy

Voici un siphon auquel je tiens beaucoup : 1/4 de litre avec une large et profonde gravure à l’acide. Une pure merveille pour les yeux.

On m’avait dit que l’on utilisait les siphons 1/4 de litre dans les chambres des grands hôtels et le format permettait de le ranger aisément dans les malles de voyages. Les experts pourront peut-être me confirmer cette information (lien vers formulaire)

Bassin-de-Vichy_00

Que nous dit cette bouteille :

Société Française du bassin de Vichy
Vichy Limonade, obtenue avec l’eau et le gaz naturels de la source La Française de St Yorre
Siphon signé Louis Gilles & Cie, Paris

Mais pourquoi les villes de Vichy et St Yorre sur la même bouteille ? ET que signifie la mention « Bassin de Vichy » ?

En 1850, le pharmacien Nicolas Larbaud était propriétaire d’un terrain marécageux à Saint-Yorre d’où jaillissait une eau salée appréciée des bovins. Il met en avant les propriétés physico-chimiques de cette eau de source et découvre ainsi l’eau minérale. L’embouteillage commencera alors sous forme artisanale.

En 1859, création de la première société des eaux de Saint-Yorre : La Compagnie Propriétaire des Sources Minérales de Saint-Yorre, Bassin de Vichy.

En 1862, le site reçoit le droit de porter la mention « Bassin de Vichy » en raison de la similitude de la composition physico-chimique des eaux de Vichy et de Saint-Yorre.

Vers la fin du XIXème siècle, 140 petites exploitations se créent.
Vous comprendrez pourquoi il est très difficile d’identifier précisément l’établissement correspondant à ce siphon.

Vers 1900, environ 10 millions de bouteilles seront produites.

Aux alentours de 1920, 22 exploitations puisent encore l’eau de Saint-Yorre.

En 1926, on compte à Saint-Yorre 16 établissements exploitant 72 sources sur le territoire de la commune, auxquels il convient d’ajouter 12 autres maisons procédant à la mise en bouteilles de 32 sources situées sur la rive gauche de l’Allier, sur les communes de St-Sylvestre Pragoulin, St-Priest Bramefant, d’Hauterive.

Et c’est seulement en 1936 que s’est créée la Société Commerciale d’eau minérale du Bassin de Vichy.

Parallèlement à la production d’eau minérale, une autre industrie indispensable à l’embouteillage voit le jour, à la fin du siècle dernier et au début de celui-ci; la production des bouteilles de verres. C’est ainsi qu’est née la verrerie de Saint-Yorre vers les années 1898/1901.

Jusqu’en 1914, on produira essentiellement des bouteilles. En 1914, avec la guerre, la verrerie sera réquisitionnée par les aciéries de Firminy pour la fabrication de lingots d’aciers destinés aux besoins de l’armée.

Aujourd’hui, la production annuelle tourne autour de 200 millions de bouteilles.

Vichy-Source-Lardy

Pour terminer je tenais à vous lister quelques noms de ces anciennes sources. J’admire cette époque où l’imagination ne semblait pas avoir de limite :
Source Admirable, Source Bonne Mère, Source Capiteuse, Source Digeste, Source Diogène, Source des Economats, Source Efficace, Source Etoile polaire, Source Gracieuse, Source Guerrier, Source Impérator, Source Jeanne d’Arc, Source Jupiter, Source Lagoutte, Source Majestic, Source du Minaret, Source Molière, Source les Naïades, Source Neptune, Source Radicale, Source Fabuleuse, Source du Siècle, Source de l’Univers, …

Dans notre cas il s’agit de la source La Française.

Bassin_de_Vichy

Mais mon enquête s’arrête malheureusement là. Quel établissement se cache derrière cette source ?
J’ai une piste mais que je n’arrive pas à vérifier. J’avais trouvé dans un vieux journal les informations suivantes : La Française, depuis 1843 – Sté des Bains de Propiac 26170

Si vous avez des informations, n’hésitez pas à m’en faire part (formulaire)
Merci pour votre aide éventuelle.

A découvrir également ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *